Connexion



Se connecter
S'inscrire

Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Super Mario Galaxy 2 » Tests » Test de Full_Korbe

Super Mario Galaxy 2

Fiche du test
Full_Korbe
Par Full_Korbe
8/10
0 commentaire

Boite de Super Mario Galaxy 2

Comme l'a justement souligné KorHosik (l'enfoiré, il a posté le même genre de test que ce que je comptais rédiger), Super Mario Galaxy 2 est ironiquement le jeu des premières : Première fois qu'il y a 2 Mario3D sur une même console, première fois qu'un Mario3D a une suite, première fois qu'il y a plus de 121 objets à ramasser (étoiles, soleils etc...) etc...
Alors c'est bien beau, mais cette suite ne cacherait t-elle pas plutôt une exploitation de ce filon bien juteux ? C'est ce qu'on va savoir tout de suite.



On va faire très vite pour le scénario tellement c'est... ridicule. Mario est convié à un goûter chez la princesse et sur la route, croise deux choses. Une petite étoile qui se révèle être un Luma, et un Bowser géant qui dévaste tout sur son passage et qui kidnappe la Princesse Peach, pour des raisons obscures. A ce que j'ai compris, c'est pour qu'elle lui fasse des gâteaux.
En tout cas, Mario s'embarque sur le vaisseau d'un gros Luma pour voler au secours de la princesse en récupérant des étoiles car sinon, comment on fait pour faire avancer le vaisseau ?

Je suis très sceptique. Je sais très bien que le scénario n'a jamais été le point fort des jeux Mario mais... était-ce nécessaire de faire enlever la princesse pour des GÂTEAUX ?! En tout cas, cela reste comme d'habitude un prétexte pour jouer et passées les premières minutes, on s'en fout un peu.

En tout cas, c'est à travers un système assez original qu'auront lieu les pérégrinations du plombier. En fait, comme dans SMB, finir un niveau débloque le suivant mais parfois, il faudra un certain nombre d'étoiles pour continuer. Ça ne change pas tellement des autres Mario3D, mais ça rend quand même très bien alors bon.


Le vaisseau à peine mégalomane de Mario, avec en violet le Luma capitaine.


L'univers reste le même, c'est à dire dans l'espace, et là que se révèle la première faiblesse du jeu. Les thèmes de nombreuses galaxies du premier jeu ont été repris, comme les Jardins Volants, où les courants d'air étaient fréquents qui sont devenus les Moulins à Nuage, ou encore le Volcan de Glace dont on retrouve le principe à deux reprises ! Heureusement, on a quand même quelques galaxies agréables à l'œil et originales, comme des ruines antiques, et un clin d'œil à la Forteresse Whomp qui revenue directement depuis Super Mario 64, ainsi que le monde 4 de Super Mario Bros, qui revient sous le nom de 'Monde des Titans', où tout est gigantesque ! Tant qu'à continuer sur les niveaux, l'arrière-plan est assez bâclé, on a la désagréable impression de papier-peint. Autant sur des galaxies massives, ce n'est pas très gênant mais sur d'autres, constituées uniquement de plates-formes, c'est dérangeant (Chutes Abruptes par exemple).


Les Ruines Perpétuelles, qui tournent... Elles sont très chiantes.


De même pour les ennemis, avec le retour des Octoombas, les poulpes étranges, ou celui déguisé de Dino Piranha, mais on a aussi celui plus ancien du Lakitu et des Frères Marteaux ou encore des petits nouveaux dont le look rappelle furieusement le charac-design celui de Donkey Kong : Jungle Beat, dont les développeurs ont contribué à SMG2.
Ainsi, pour les 'peuples', après les Pingouins, on a les Kopos, de petits bonshommes ressemblant à des feuilles (ou aux Korogus de Zelda : The Wind Waker) et le retour des Bomb-Omb rouges de Super Mario 64 ainsi que celui des Piantas de Super Mario Sunshine et de Yoshi, qui va avoir une place importante.
En tout cas, même si on peut regretter quelques absences, le bestiaire de Super Mario Galaxy 2 s'est bien étoffé, avec quelques ennemis emblématiques de Mario.

Sinon, le reste est comme d'habitude, joli, bien coloré et assez diversifié (quoique le gris ou le rouge lave reviennent un peu trop souvent à mon goût). Bravo aux effets accompagnant un vol en anneau étoile de Yoshi Pimenté (qu'est-ce ? Ahaha !), qui sont de toute beauté, et à la sublime galaxie de la Plage Astrale, qui sent bon l'ambiance tropicale.


De gauche à droite, le Kopo, un mystérieux fruit bleu et Mario sur Yoshi.


Les musiques sont souvent des reprises de Super Mario Galaxy ou des remixs de jeux plus vieux (avec un très entraînant 'Athletic Level' de Super Mario World !, mais d'autres qui sentent un peu le réchauffé), mais on trouve également une dizaine de musiques inédites, et on regrette de ne pas en avoir plus.
Peu resteront dans la tête, mais elles sont très entraînantes, que ce soit celle bien 'jungle' du Nid des Yoshis' ou celle du Manoir de Bowse.Jr qui est égale à son propriétaire, décalée et un peu enfantine, presque amusante.
Mention spéciale à la musique des Moulins à Nuage qui, un peu comme celle des Jardins Venteux, a un peps surprenant, et à celle des Succulents mystères, qui est très calme, reposante. Comme d'habitude, la présence de Yoshi ajoute des percussions à la mélodie, et parfois, la musique s'adapte au rythme de Mario.

Comme dans son prédécesseur, parfois, vous trouvez des notes de musique qui, si vous les ramassez toutes, formeront une musique et vous donnera droit à un objet. Étrangement, il y a encore moins de mélodies différentes, mais comme on les trouve moins souvent, ce n'est pas trop grave.

Le Volcan du Nid des Yoshis !


Les mouvements de Mario sont, sans surprise, identiques à ceux de Super Mario Galaxy, à la différence de l'arrivée de Yoshi, qui interdit le saut mural, la charge au sol, le salto arrière ou le saut en longueur mais permet de 'planer' comme il sait bien le faire, ou encore de se catapulter en sautant de Yoshi, et ça va très loin / haut.
Yoshi pourra en plus se manger divers fruits, qui lui permettront, pour le piment rouge, de courir très vite, de partout, même à la verticale ou sur l'eau, le gros bleu (voir image précédente) qui le fera voler comme un ballon de baudruche et le jaune brillant, pour voir les choses invisibles.
Ces objets sont relativement bien exploitées, mais peut être trop rarement. En tout cas, c'est toujours sympa.
En plus de Yoshi, quelques nouveaux costumes font leur apparition, et là, c'est moins la joie... Hormis le Rocher qui fait une entrée fracassante et qui est très bien exploité, le Nuage lui revient à faciliter des phases de plate-forme déjà bien simple, et hormis dans quelques étoiles (comme notamment aux Moulins à Nuage), il ne sera que très rarement parfaitement indispensable. Il y a maintenant la Foreuse aussi, pour pénétrer au fond des planètes et force est de constater que c'est plutôt sympa. Enfin, on retrouve encore de nombreux éléments de SMG, comme le costume Abeille ou Boo.

En plus de Mario et de Yoshi, Luigi devient jouable, et bien plus souvent qu'avant ! Comme d'habitude, il glisse un peu, mais saute plus loin.

En tout cas, il est très facile de manier le plombier, hormis un problème qui devient presque une habitude : La caméra. Autant dans les jeux précédents, elle était gênante autant là, elle devient abominable, certains sauts devant carrément être fait à l'aveuglette !


Mario avec l'Araplane.


En plus des phases plate-formique classique, on trouve de nombreux jeux, comme KorHosik l'a signalé dans son test, ça va du retour de la boule à étoile au vol accroché aux serres d'un Araplane (un oiseau) en passant par un Bowling en Mario Rocher ou aux glissades. Ce n'est pas toujours simple, mais là encore comme dit par le webmaster, ce n'est pas le challenge excitant qu'on pouvait attendre.

Et oui, il est enfin temps de parler de la difficulté du jeu ! Et personnellement, j'ai été très déçu. La première fois que j'ai été mis à mal à le niveau, et pas par la caméra ou le temps, c'était le niveau avant la rencontre finale contre Bowser ! J'ai trouvé ça assez aberrant...
Mais le pire, c'est qu'une fois cette rencontre terminée, on a accès à un monde spéciale, où on a le retour de Mario2D, qui a fait tant de ravages dans Super Mario Galaxy (et surtout sa comète), ainsi qu'un niveau consistant ni plus, ni moins à une suite de combats de boss venant de Super Mario Galaxy. Un étrange air de déjà vu non ? Enfin, voir ces boss sera un réconfort dans le désastre qu'offrent les autres boss, originaux eux... Entre une limace géante, un tatou qui passe son temps à se mettre en boule, une Dino Piranha version 0.7, une horrible sorte de lézard qui crache des boules et une boule de neige qui passe son temps à rouler, on est loin d'être servi. Même les combats contre Bowser, devenu géant, sont décevants, ayant perdu tout l'épique d'un face à face au profit du combat entre le nain et le géant...
Seuls Gargantulax, un redoutable dragon (dont la revanche ressemble étrangement à une autre revanche plutôt enflammée) et, dans une moindre mesure, les robots de Bowser.Jr et le roi Lakitu (qu'on ne voit que trop peu) relèvent le niveau plutôt médiocre...


Le voilà, Ovizard l'horrible lézard.


Le reste des difficultés offertes par le jeu sont en fait une reprise systématique de phase trouvées originales, compliquées dans l'originale. Ainsi, l'horrible phase de l'Usine de Matière Noire, où il fallait se mettre au bon endroit de la plate-forme en fonction de la gravité a fait des petits, de même que les comètes, qui sont de retour pour notre grand déplaisir, même si maintenant, des plate-formes qui se retournent lorsque vous tournoyez font leur apparition (et on ne les voit pas assez à mon goût, c'était vraiment sympa je trouve).
C'est d'ailleurs dommage que tant de difficultés (enfin, le peu qu'il y a) puissent être contournées par le saut en longueur et le salto arrière. Que ce soit des plate-formes un peu hautes que pouvez rejoindre en un salto au lieu de passer sur le côté, ou un une autre un peu éloignée, les premières galaxies sont bien plus faciles avec ces sauts. Le pire étant avec Luigi, qui avec ses sauts de géants saute de nombreuses difficultés.

Et oui les comètes sont là, on devra une nouvelle fois combattre notre cher lézard sans se faire toucher, une nouvelle fois affronter une série de boss en seulement 5 minutes, une nouvelle fois faire un niveau mais attention, ça va plus vite etc... C'est très dérangeant de voir qu'un point très décriés la dernière fois revient, avec encore les pièces violettes. Il faudra, par exemple, dans un niveau reprenant la classique et merveilleuse Route-Arc-En-Ciel ramasser 100 pièces violettes en 2minutes30. Sauf qu'il n'y a que 110 pièces. Et qu'évidemment, on ne peut pas aller en arrière. Cool non ?
D'ailleurs, pour débloquer toutes les comètes, il faudra trouver des pièces comètes et LA, il faudra redoubler d'ingéniosité et de réflexes pour les trouver, car elles ne sont pas accessibles facilement.


Le Manège Arc-En-Ciel !


Et ce n'est pas fini ! Car une fois les 120 étoiles 'de base' trouvées, devinez ce qui vous attend ! 120 nouvelles étoiles vertes qui sont tout simplement planquées dans les niveaux ! Très très recherché me direz-vous. Elles sont perceptibles grâce à un scintillement caractéristique. Elles sont parfois très faciles à repérer, mais dures à prendre (style Triple Saut en milieu dangereux), ou l'inverse, étant parfois quasi-impossible à trouver. Un exemple ? Vous êtes dans un canon. L'étoile verte se situe à l'extrémité de l'aire que vous balayez avec le viseur du canon. Normal quoi.
Inutile de dire que je trouve ça gonflé, surtout quand Miyamoto annoncé '240 étoiles inédites'. Mhouais. C'est limite si je ne me suis pas ennuyé durant cette passionnante quête.

Heureusement, tout n'est pas noir et des mécanismes sympas font leur apparition, car notamment des ralentisseurs de temps, qui rendent très lents des mécanismes mortels ou un niveau qui devient régulièrement totalement sombre. Malheureusement, on ne les voit que rarement. En tout cas, on retrouve le fun qu'on avait dans SMG, le problème est qu'on n'a pas grand chose de nouveau.

Globalement, il faudra une grosse douzaine d'heures pour battre Bowser, 25H pour accéder aux étoiles vertes et une grosse trentaine d'heures pour accéder à la galaxie finale qui est de toute beauté, originale, dure et redoublant de challenge, si vous avez réussi à ne pas vous endormir en essayant de prendre les étoiles vertes. Dommage que ce soit justement la dernière...

Par contre, ne vous attendez pas à un Game Over, tellement les vies se trouvent facilement et tellement les niveaux sont simples.


Le Monde des Titans !

En bref


CritèreNoteCommentaire
Scénario2/10On dira qu'on s'en fiche du scénario dans Mario hein.
Graphismes8,5/10C'est beau, c'est coloré, de même que les personnages. Seulement, les galaxies sont belles, mais l'arrière plan...
Musiques8,5/10A mon goût, du très bon. Dommage qu'on ait si peu de nouvelles musiques...
Maniabililté8/10C'est bien sauf la caméra. Ballot, c'est très important.
Contenu7,5/10Comme dit plus haut, le bestiaire est enrichi et ce n'est pas plus mal (sauf au niveau des boss), mais les galaxies ont souvent une étrange impression de déjà vu, et les objets ne sont toujours bien exploités.
Durée de vie & Difficulté7/10Ah bah oui, c'est sur que quand on met 120 étoiles à chercher au fin fond des niveaux, c'est plus long. Et c'est si facile...
Note Finale16,5/20Super Mario Galaxy 2 est un bon jeu, le nier est juste absurde. Mais de nombreux excellents éléments sont simplement ceux du premier, mais améliorés... En fait, ça aurait fait un très bon Super Mario Galaxy, mais maintenant qu'on connaissait des mécanismes, ça devient plus répétitif, plus fade... Dommage, car le plaisir reste là, un moment du moins.



la Fleur Nuage aux Moulins à Nuage !
Aucun commentaire...

As-tu peur des ténèbres, petit homme ?... Attention, ILS arrivent !
Boo, Luigi's Mansion