Connexion



Se connecter
S'inscrire

Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Super Paper Mario » Tests » Test de KorHosik

Super Paper Mario

Fiche du test
KorHosik
Par KorHosik
8/10
2 commentaires

Boite de Super Paper Mario

Après deux RPGs plutôt réussis, Mario revient sous forme de papier. Mais cette fois-ci, le côté "plate-forme" est plus poussé, au détriment du côté "RPG". Une bonne chose ?



Ce jeu, 100% inédit, se révèle très surprenant. Par le scénario, tout d'abord. On assiste, ébahis, au mariage de Bowser et Peach ! On apprend très vite que cela n'est qu'une mascarade (encore heureux, non ?) qu'un dénommé Compte Niark a voulu provoquer pour invoquer une sombre prophétie visant à détruire l'univers... Très vite, tous nos héros se retrouvent dans une dimension parallèle... Et c'est bien sûr à notre cher plombier de sauver tout le monde !



Vous pourrez lire et relire les lignes ci-dessus ou vous pincer pour vous réveiller... Mais non, vous ne rêvez pas : pour la seconde fois depuis vingt-cinq ans, Peach ne se fait pas capturer dans un jeu où Mario est le héros ! Passé le choc, on arrive à un autre point : non seulement elle n'est pas kidnappée, mais en plus, elle va nous aider ! Ainsi que Bowser ! Et un autre bonhomme, mais je vous laisse le découvrir :p C'est donc pas moins de quatre personnages que "Super Paper Mario" nous propose de contrôler... et donc autant de gameplay possible ! Si Peach peut flotter dans les airs grâce à son parasol, Bowser peut défoncer tous les ennemis avec son souffle de feu, et Mario peut passer dans l'autre dimension... Et oui, car Mario acquiert bien vite la capacité de passer du monde 2D au monde 3D ! Et c'est là que se trouve toute la force du jeu... Mais aussi toute sa faiblesse.



Il faut savoir que SPM est à la base un jeu en 2D. Style classique, avec des ennemis, des objets, des blocs... Un "Super Mario Bros" plus évolué, quoi. Mais d'une simple pression sur le bouton A, se monde bascule, et nous voici dans la 3D. Et là, tout change. Les personnages en 2D, étant aussi épais qu'une feuille de papier, disparaissent. Mais d'autres les remplacent... On découvre aussi une nouvelle facette des niveaux : ainsi, le tuyau apparemment banal cachait en fait un petit coffre ! Il y a un chemin en profondeur derrière ce buisson !Les découvertes dans le monde 3D sont infinies, et les surprises immenses... et excellemment bien pensées. Il est pas rare de se retrouver bloquer en 2D, et de devoir passer à la 3D pour trouver un autre chemin. Mais ce nouveau mode ne se limite pas qu'à ça. Il est conseillé d'en abuser pour trouver tous les secrets du jeu. Un mur parait suspect ? Il s'agit peut-être d'une ouverture en 3D ! Un interrupteur est inaccessible ? Il doit y avoir un chemin en 3D ! Les développeurs ont été très vicieux, et les "énigmes" sont ingénieusement pensées. Un très bon point de ce côté !



Cependant, comme je l'ai déjà dit, ce système qui fait la force du jeu en fait aussi la faiblesse. Cela peut paraître paradoxal, mais les faits sont là : le joueur a toujours envie de voir ce qu'il se passe en 3D, et il passe la majeure partie du temps dans ce mode. Du coup, le jeu en devient bien trop facile, car on évite ainsi la plupart des ennemis et la plupart des pièges délicats à esquiver. Heureusement, les développeurs ont pensé à inclure une petite jauge d'énergie, qui s'épuise au fil du temps passé en 3D. Une fois vide, on perd un PV. Une bonne initiative, qui nous limite l'accès à ce mode de facilité. Mais il est dommage que la jauge se remplisse si vite, et que la pénalité d'un PV en moins soit si anecdotique...



Mais revenons-en aux points forts du jeu, plus spécialement l'humour. Si vous trouviez la série "Mario & Luigi" hilarante, apprêtez-vous à être écroulés de rire devant SPM. Car là, il faut avouer que les développeurs ont fait très forts. Entre les Goombas qui se moquent ouvertement d'un Luigi trop naïf, des références détournées, des personnages décalés (mention spéciale au Caméléon geek, qui utilise un programme informatique pour essayer de séduire Peach... xD)... Le jeu fait souvent référence au joueur et au fait que nous sommes bel et bien en train de jouer à un jeu vidéo. Je vous donne deux petits exemples :
  • Lors d'une mariage de Peach et Bowser, le compte demande aux futurs mariés s'ils acceptent de "s'aimer et de se chérir jusqu'à ce que le Game Over les sépare".
  • Quand Mario apprend une nouvelle technique, voici comme les explications sont tournées : "Appuye sur le bouton A pour passer en mode 3D ! Qu'est-ce que le bouton A ? Toi, tu ne sais pas, mais le type devant son écran le sait, lui, alors pas d'inquiétude !"

Ce ne sont que deux exemples, et je vais m'arrêter là pour ne pas vous gâcher plus de surprises. Je pense que vous l'aurez compris, SPM est un jeu totalement barré, volontairement pas sérieux. Et on aime ça !



Niveau graphismes, les avis peuvent être mitigés. En effet, même là, les développeurs se sont basés sur le déjanté. Ainsi, on peut avoir des effets magnifiques, style trou hyper-dimensionnel violet et flou avec des effets lumineux de partout. Et cinq minutes après, Mario monte dans un ascenseur... représenté par deux simples rectangles blancs. Le décalage de qualité est surprenant, et ça fait franchement bizarre. Mais cela reste dans l'optique de SPM : surprendre toujours plus le joueur.
En parlant de surprise, je ne vous ai pas parlé de la durée de vie. Et il faut avouer que pour le coup, il s'agit plutôt d'une mauvaise surprise. Tout sympa qu'il soit, payer 60 euros un jeu bouclé en moins de 8 heures, on le sent passer. Certes, il y a des mini-jeux, mais ils sont assez moyens et non jouables à plusieurs. certes, il y a une quantité d'objets impressionnante à récupérer : une centaine de recettes, environ 250 cartes d'ennemis, les cartes des personnages, des capacités cachées... Pour être franc, la durée de vie peut facilement être multipliée par 5 siv ous tenez à tout récupérer. Cependant, j'ose rappeler que nous sommes désormais dans un jeu de plate-formes, et non un RPG. La motivation pour trouver ce genre d'objets est donc bien moindre, et l'utilité plus que superflue. Dommage...



Au final, SPM se révèle être une excellente surprise. On pensait la série "Paper Mario" réservée aux RPGs, mais on découvre un jeu de plate-forme fort sympathique. Le principal défaut est sans aucun doute sa grande facilité, ce qui joue sur la durée de vie. Mais l'expérience étonnante qu'offre SPM n'est pas à négliger. A tester au moins une fois, même si vous n'êtes pas fan du genre !



Les plus
  • Un jeu très surprenant
  • Un humour omniprésent


Les moins
  • Trop facile...
  • ... et donc trop court.


PrincipeGraphismesManiabilitéBande sonDurée de vieNote finale
9/108/108/108/107,5/1016/20
2 commentaires !
NYATHAN
NYATHAN
Le 03/02/2016 à 08H28
enfin un nouveau scénario(oui je sait le scenar pourri cest pas dans les mario rpg mais on sen fou javais envie de dire sa)
Scelerex2000
Scelerex2000
Le 19/07/2013 à 21H30
j'adore comment ta formuler tout ça ma donner envie d'acheter le jeu. Vous vous rendez compte enfin un jeu ou Bowser ne capture pas Peach!!!!!!!!!!!!!!!!!! !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

C'est toi qui te fais sans cesse sauver par deux moustachus, et c'est CA la honte !
Mimic, Super Paper Mario