Connexion



Se connecter
S'inscrire

Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Donkey Kong Country Returns » Tests » Test de War'

Donkey Kong Country Returns

Fiche du test
War'
Par War'
10/10
0 commentaire

Boite de Donkey Kong Country Returns

Nous sommes en 1994. Donkey Kong Country est dans les bacs et fait fureur, aussi bien près des jeunes joueurs que des hardcore gamers. 16 ans plus tard, le 21 novembre 2010, sort un jeu au nom aussi sympathique que New Super Mario Bros et raviveur de souvenirs. Donkey Kong Country Returns. Est-il à la hauteur de ses trois prédécesseurs ? Vérifions ça chez vous.


'Wouh oooouh ouh !' Ca veut dire 'C'est parti !' en language Kong.

1. Scénario


Tout commence alors que le volcan de l'île de notre gorille préféré entre en éruption. Il en surgit alors une sorte d'immense totem, ainsi que d'étranges masques vivants appelés Tikis. Ces derniers ont hypnotisé tous les animaux de l'île afin de chiper les bananes du primate pour d'obscures raisons. Notre pote Donkey reprend donc du service, accompagné de Diddy Kong, afin de sauver ses bananes ! (et accessoirement l'île)
Dans un sens, l'histoire reprend celle de DKC premier du nom, les Kremlings en moins. Il n'empêche qu'elle est plutôt originale, grâce à ces nouveaux personnages que sont les Tikis. Un très bon point de ce côté donc.


Les fameux Tikis. Remarquez qu'ils représentent tous un instrument. Oui, même celui du milieu : c'est un kalimba.

2. Gameplay


Vous incarnez donc ce bon vieux DK et devez vous rendre jusqu'au totem Tiki dans le cratère du volcan. Pour ce faire, vous allez devoir traverser une jungle, une plage, des ruines, une caverne, une forêt, des falaises et une usine pour finalement arriver à la montagne de feu. On se demande toujours comment font les héros de JV pour ne jamais avoir de crampes aux pieds...
Heureusement, son copain Diddy viendra l'aider dans sa 'quête'. Et pour ça, il a rien de mieux à faire que se cacher dans un tonneau en attendant que vous le délivriez... Une fois libéré, Diddy vous permettra de rouler indéfiniment et de planer quelques secondes après un saut. De plus, il vous 'rajoute' deux cœurs de santé ! Elle est-y pas belle la vie ?
Parmi les items, sont présentes les bananes, qui au nombre de 100 vous font gagner une vie supplémentaire, les sempiternelles lettres KONG qu'il faudra dégoter dans chaque niveau, et les pièces bananes dont je démontrerai l'utilité un peu plus bas. Des pièces de puzzle sont également cachées dans chaque niveau, au nombre de 5, 7 ou 9. Trouver toutes les pièces d'un niveau vous vaudra d'obtenir des extras dans la section Bonus du jeu.
On retrouve également les célèbres tonneaux propulseurs, Rambi le rhino, et surtout Cranky Kong ! Il tient une cabane dans chaque monde et vous vendra des vies par tranche de 1, 3 ou 7, une potion-banane pour vous rendre temporairement invincible, un cœur supplémentaire qui ne dure que pour un niveau, Squawks le perroquet, véritable radar à pièces de puzzle, et enfin une clé par monde pour débloquer un chemin sur la carte. Tout cela moyennant des pièces bananes.
Certains niveaux utilisent des véhicules : un chariot de mine ou un tonneau-fusée. Ces niveaux sont généralement un peu plus durs que les autres, mais ils restent très sympas.

Vous l'aurez donc compris, le gameplay est très riche et varié. Un très bon point de ce côté, donc. (bis)

3. Maniabilité


Tout d'abord, vous avez le choix entre deux modes de jeu: Wiimote+Nunchuk, ou la Wiimote à l'horizontale à la Super Paper Mario. Personnellement, je vous recommande le premier mode car on s'habitue mieux au contrôle avec, mais c'est vous qui voyez.
Pour la maniabilité en elle-même, Donkey a un bon panel d'actions à sa disposition: outre les classiques, à savoir courir, sauter, s'accroupir, etc... il peut désormais souffler et marteler le sol tant qu'on continue à secouer la Wiimote, à la B+Bas de Brawl. On retrouve aussi un mouvement de DKC, à savoir la roulade ! Ainsi, Donkey peut rouler sur une courte distance tandis qu'avec Diddy, vous foncez sans vous arrêter ! Un très bon point de ce côté, donc. (ter)


*insérez ici le célèbre klaxon Tour de France*

4. Graphismes et level design


Franchement... C'est magnifique. Les graphismes ont vraiment été très soignés jusque dans les moindres détails, c'est vivant même dans les cartes du monde, les backgrounds sont très bien faits et vivants eux aussi (il n'y a qu'à voir les spectateurs tikis lors des combats contre les boss), c'est fluide, il n'y a aucun lag, vraiment, rien à redire là-dessus. Le tout s'accorde avec un level design absolument génial, plein d'idées excellentes et sadiques. On passe de fleurs trampolines à des mains robotiques déjantées, en passant par une colonie d'araignées qui vous poursuit sans relâche. L'arrière-plan des niveaux a également été exploité: on peut se retrouver sur un chemin dans le background ou devoir éviter au premier plan des obstacles venant de l'arrière-plan, tel le 2-7 ou le 6-4. Un EXCELLENT point de ce côté donc. (faut innover)


Les niveaux 'silhouette' du jeu, bien qu'au nombre de 3, sont sublimement réalisés.


5. Bande son


Comme certains l'auront deviné, on retrouve bien évidemment des remix du premier DKC. Des remix plutôt réussis, d'ailleurs. Il n'y a qu'à écouter celui reprenant la musique des niveaux sous-marins du jeu original.



Les nouvelles musiques, quant à elles, sont très sympathiques, voire excellentes pour certaines. Je retiens en particulier les trois ci-dessous, vraiment excellentes.





Pour les plus attentifs, vous pouvez aussi remarquer un détail amusant: les thèmes des combats contre les boss contiennent à chaque fois l'instrument que représente le Tiki du monde. Un très bon point de ce côté, donc.²


Le niveau 5-8, dans lequel on entend la musique Muncher Marathon. Vous êtes poursuivis tout le long du niveau par un véritable mur d'araignées. La musique colle bien avec l'ambiance, non ?


6. Durée de vie


En comptant le temps de finir l'aventure principale, de trouver toutes les lettres KONG et pièces de puzzle, et de finir le niveau caché qui permet l'accès à un nouveau mode de jeu rendant ce dernier encore plus difficile, et en ajoutant en plus le mode Chrono qui consiste à finir chaque niveau le plus rapidement possible afin de débloquer, au mieux, une médaille d'or brillante, je peux vous dire qu'il vous faudra AU MOINS une bonne vingtaine d'heure avant de compléter Donkey Kong Country Returns à 200%, le grand max possible.
Vous l'aurez remarqué, j'ai fait un peu plus haut référence à 'un mode de jeu rendant ce denier encore plus difficile.' Car oui, le jeu est difficile. Plus difficile que d'autres jeux récents tels New Super Mario Bros Wii. Enfin, avec un peu d'entraînement, on s'y habitue, mais attendez-vous à perdre pas mal de vies et à vous arracher les cheveux à en devenir chauve. Nintendo a ENFIN su doser la difficulté comme il le fallait.
Pour la durée de vie, un très bon point de ce côté, donc. (j'ai déjà entendu ça quelque part...)


Je peux vous dire que ce niveau est particulièrement frustrant...


Avant de passer aux notes, je voudrais vous parler des boss. Ces derniers sont très originaux (en particulier celui du monde 7...) et pas si faciles que ça. Un très bon point de ce côté, donc. (Me répéter ? Nooooon.)


Le fameux boss du monde 7. Oui, c'est bien une poule à lunettes, vous pouvez continuer votre cigarette.


En conclusion


CritèreNoteCommentaire
Scénario8/10Plus de Kremlings, et les bananes de DK sont encore volées... Mais les Tikis rendent le tout déjà plus intéressant.
Gameplay9/10C'est vraiment très complet. Dommage que Rambi et Cranky soient les seuls survivants.
Maniabilité9/10Ca se prend vite en main, et après, ça passe tout seul. Du tout bon.
Graphismes10/10Rien à redire, c'est juste parfait.
Bande Son9/10C'est très agréable à l'oreille, mais la musique du boss final est plutôt décevante...
Durée de vie9/10Finir le jeu à 200% va vraiment vous prendre du temps. D'autant que la difficulté du jeu va vous mettre des bâtons dans les roues.
Note Finale19/20Donkey Kong Country Returns est assurément l'un des musts de la Wii, surpassant jusqu'à DKC premier du nom ! A acheter d'urgence !



Lui, il l'a pas acheté...
NB: la note finale n'est pas une moyenne mathématique des autres notes.
Aucun commentaire...

Whaou, c'est trop dernier criiiiiiiiiiiiiiiii !
Francis, Super Paper Mario