Connexion



Se connecter
S'inscrire

Vous êtes ici : Accueil » Jeux » DK : King of Swing » Tests » Test de Marioshi

DK : King of Swing

Fiche du test
Marioshi
Par Marioshi
9/10
0 commentaire

Boite de DK : King of Swing

Nous sommes en 2004. Après sa gloire sur les Donkey Kong Country de la SNES et les Donkey Kong Land de la Game Boy, il faut un Donkey Kong à la hauteur de la GBA. Et justement, notre singe préféré a eu d’énormes succès sur la GameCube grâce aux Bongos. On pense donc qu’il faut rester dans l’originalité dans l’opus qui vient. Et justement, de l’originalité, « Donkey Kong King Of Swing » nous en propose à la pelle ! Cet opus a vraiment surpris les fans. Retour sur un phénomène.



Le scénario, déjà, vaut son pesant de bananes : les Kremlings sont de retour ! Et justement, au mauvais moment… La jungle est en effervescence : demain aura lieu le grand tournoi de la Jungle en Folie, qui récompensera le champion de la jungle. Notre singe favori et l’aïeul de la famille, Cranky Kong, vont justement mettre à l’abri les médailles qui récompenseront ce champion. Mais voilà que soudain, le méchant King K. Rool apparaît et vole toutes les médailles ! Donkey Kong doit vite partir à sa poursuite, récupérer les médailles et ainsi, assurer la grande remise des prix !



En premier lieu, si vous êtes un dingue de la manette analogique et que vous vous battez toujours avec la manette +, ce jeu est fait pour vous. Pourquoi ? Il n’inclut (pratiquement !) que deux boutons : L et R ! Adieu les commandes habituelles ! Ne vous inquiétez pas : on s’habitue vite à cette nouveauté. Enfin, figurez vous qu’avec seulement deux boutons, vous pourrez bouger à gauche ou à droite, sauter (en poussant les deux boutons en même temps), vous agripper sur un piton, voltiger dans toutes les directions, pulvériser des ennemis ou des objets, saisir des choses et les lancer… Nos deux chers boutons A et B ne sont pourtant pas abandonnés : si l’un peut vous redonner de la vie, l’autre peut vous rendre invincible pendant quelques instants. Tout ça… moyennant quelques bananes. Pratique ! Mais la force de ce gameplay, c’est qu’il reste totalement original pour un jeu de ce genre, et qu’il convient à tous les types de joueurs.
Le principe du jeu est simple : monter, monter, toujours plus haut, en s’agrippant à des pitons ou des panneaux de pitons jusqu’à la sortie, ceci en évitant les ennemis et en trouvant les médailles cachées. On peut aussi battre les boss, toujours plus inventifs les uns que les autres jusqu’à rattraper King K.Rool. La réussite du jeu dépend de la maîtrise des mouvements de base.
Pour les objets, on retrouve nos chères bananes et nos vieux tonneaux, servant pour tout : avoir des bananes, des médailles ou des noix de coco cristal (dont je vous parlerai plus tard), enclencher des mécanismes, s’envoler loin dans les airs, se propulser à des vitesses incroyables ou jouer à des niveaux bonus. On trouve aussi des pierres et des bombes à lancer sur les ennemis et des manivelles ou des crics pour enclencher des mécanismes. Hé ben, le singe s’y connaît en technologie, on dirait !
Les objets bonus, comme les médailles ou les noix de coco cristal, sont facultatifs, si ce n’est qu’il existe trois sortes de médaille, comme aux J.O. : le bronze, l’argent et l’or. Plus on monte en puissance et plus les médailles sont difficiles à trouver ! Si on trouve un trio de médailles où toutes les médailles, on a droit à des surprises ! Les noix de coco cristal sont plus rares et se récupèrent généralement dans les niveaux bonus. Mais attention ! Observer et fouiner partout reste la meilleure solution pour les dénicher !



Côté audio-visuel, l’avis est partagé. Les graphismes sont plutôt bons pour de la GBA, mais Nintendo n’a toujours pas pensé aux graphismes 2D/3D excellents des Donkey Kong Country… Mais au moins, l’environnement est bien pensé, et les sortes de pitons et objets sont assez variés. Mention spéciale pour le décor, tout simplement sublime. Mais la bande son est envoûtante à souhait. Si les bruitages sont assez « réalistes » et parfois énervants (bourdonnement des mouches ou cris d’oiseaux, Donkey quand il se prend pour King Kong…), la musique rattrape la note : on a droit à un super remix du thème de Donkey, et les différentes musiques sont toutes bien pensées (coup de cœur pour le canyon de Necky et l’écran titre)
Le jeu possède aussi différents modes : outre le mode Contre la Montre et le mode Diddy Kong après avoir obtenu toutes les médailles, on se penchera surtout sur la jungle en folie et ses épreuves si variées : courses d’obstacles ou de vitesse, combats déchaînés, explose-tonneaux… A chaque fois que l’on a un trio de médailles dans le mode Aventure, on débloque une nouvelle épreuve… généralement plus dure que la précédente. Le must est que l’on peut choisir différents personnages, ayant des qualités différentes : si Diddy et Dixie Kong sautent plus haut, Funky Kong attaque mieux et ainsi de suite.
On peut aussi jouer en multijoueur avec le câble Game Link et défier ses adversaires : qui sera à la première place de la remise des prix à la fin des épreuves ? Sensations fortes assurées !



Si Nintendo a décidé de faire un remake de ce jeu sur DS, c’est pas pour rien ! N’empêche que Donkey Kong King Of Swing aura été un jeu dont la force repose sur l’originalité de ses mouvements et son gameplay. Même si le jeu se termine en quatre heures si on est devenu pro, on ne peut pas s’empêcher de recommencer ce jeu tellement il est prenant, et le plaisir est sans cesse renouvelé. Et on peut toujours essayer de battre son record dans la Jungle en Folie. Ce qui assure à ce jeu un fun indémodable à chaque fois qu’on l’allume ! Alors, mangez des bananes et chauffez vous les mains : Donkey a besoin de vous !

Les plusLes moins
  • Un gameplay original et prenant !
  • Une durée de vie très longue
  • Pour les anciens, des graphismes assez décevants
  • Des passages assez hard


CritèreNoteCommentaire
Principe17/20Monter, monter, monter : un seul mot mais une détermination bizarre… Tant mieux !
Graphismes16/20Si les graphismes de l’excellent Donkey Kong Country ne sont toujours pas là, on aime tout de même ceux colorés de cette version.
Sons18/20Les musiques sont envoûtantes et bien réalisées. Dommage pour quelques bruitages.
Contrôle19/20Seuls deux boutons comptent : L et R. Non seulement c’est original, mais en plus, on s’y habitue vite ! Génial !
Durée de vie18/20Même si on finit le jeu parfois en quatre heures à peine, on a toujours envie de recommencer cette super aventure, et le mode Jungle en Folie est là pour sans cesse se surpasser.
Note Finale17,5/20Pour sa première apparition sur GBA, le singe s’en tire très bien, en utilisant un seul mot pour carburant : originalité. Ce jeu ne m’a pas du tout déçu, avec sa durée de vie courte mais sans cesse renouvelée, ses musiques bien jouées et son gameplay attirant et prenant. Ce super jeu sera d’ailleurs repris sur Nintendo DS, tellement ses qualités ont fait presque de lui une référence. Un jeu bluffant et pulvérisant !


Aucun commentaire...

Let's go !
Mario