Connexion



Se connecter
S'inscrire

Vous êtes ici : Accueil » Jeux » New Super Mario Bros 2 » Tests » Test de Desmu

New Super Mario Bros 2

Fiche du test
Desmu
Par Desmu
7/10
4 commentaires

Boite de New Super Mario Bros 2

Bonjour les enfants, ça faisait un bail que j'avais pas testé de jeu, dites donc. Pour mon retour, je vous propose mon avis sur New Super Mario Bros. 2. Troisième opus de la série des New Super Mario Bros. (incluant un volume sur DS et un autre sur Wii), ce jeu nous promet ''la saveur d'un grand classique Mario alliée à la fraîcheur d'aujourd'hui'', bien, bien, bien. Pour l'occasion, j'ai engagé une équipe de rédaction imaginaire pour m'aider à vérifier ce slogan.
Alors, que vous soyez joueur confirmé ou nouvel arrivant, embarquez-vous dans ce test pour tenter de mieux connaître ce jeu !

Dans un premier temps, attardons-nous sur la publicité réalisée autour de ce jeu. Il faut savoir qu'une célébrité de classe internationale a été recrutée pour promouvoir les bienfaits de ce jeu, j'ai nommé …



… La Boule de Fort Boyard ! En effet, en accompagnant un prisonnier à sa geôle (le pauvre s'était fait enfermer après une énigme du Père Fourras, ce qui était pourtant théoriquement impossible), il fut surpris de voir sa victime dégainer sa 3DS XL, préférant s'électrocuter plutôt que de se faire enfermer, comme le montre la scène ci-dessus. Appareil de torture extraordinaire s'il en est, notre ami bedonnant a tout de suite accepté que l'on diffuse les clichés de ce suicide.

Toutefois, ce cliché ne fut pas le seul pris à l'occasion de la promotion de ce jeu ...



Admettons, c'est assez déboussolant au premier abord. Nous avons montré cette photo à un panel imaginaire de cent personnes croisées dans la rue, en précisant bien qu'il s'agissait d'une photo publicitaire destinée à promouvoir un jeu vidéo. Nous avons ensuite noté la phrase leur servant de réaction. Voici les résultats de l'enquête :



Nous avons par la suite décidé que la pub ne faisait pas forcément la qualité d'un produit, ''Bon sang, ce serait même totalement grotesque.'' disait notre stagiaire Bob, tout en désinstallant Mozilla Firefox de son PC pour repasser à Internet Explorer ''parce que sa pub à la télé est chouette''.

Après avoir licencié Bob, nous avons pré-commandé le jeu, ce qui nous a permis d'obtenir une magnifique pièce en toc couleur or.



Une fois ce truc rangé au fond d'un tiroir, nous avons ouvert la boîte de jeu, viré les papiers inutiles, dont ce truc de quatre pages qu'il osent appeler une notice (la vraie notice est désormais accessible directement sur la console, mais franchement, qui irait la lire ?).

Remarquons également que la boîte en elle-même est jaune, ce qui n'a aucune importance pour la suite de ce test.

On allume la console, on démarre le jeu. Choix entre deux modes : un joueur (trois fichiers de sauvegarde disponibles) ou deux joueurs (et les options, pour activer Spotpass et pour changer le type de commandes, mais on s'en fout). Après avoir terminé le premier Monde, vous débloquerez un troisième mode, ''Pièces en folie''. Personnellement, je n'ai testé que le mode un joueur.

Georges, désireux d'en savoir plus me décoche un ''Pourquoi donc ?'', parce que pas d'ami dans le coin pour tester le mode deux joueurs (je salue mes collègues étudiants disposant d'une 3DS au passage, que je ne peux utiliser comme cobayes pour le moment, parce que c'est les vacances), parce que pas envie de faire le mode ''Pièces en folie'', consistant à tirer quelques niveaux au hasard parmi ceux que vous aurez effectué en mode un joueur, et vous imposant une limite de temps pour ramasser un maximum de pièces. Puis vous pouvez partager vos records par Streetpass, aussi, si vous avez envie de faire une gué-guerre pour savoir qui c'est le plus riche. Toute ressemblance avec la vraie vie ne serait que fortuite.

Georges me répond ''C'est pas faux.'', et si vous parvenez à trouver sa référence, vous êtes quelqu'un de bien.

Nous en venons ainsi au thème principal de ce jeu : la collecte de pièces ! En effet, dès la cinématique d'introduction, les frères Mario fuient le château de la princesse pour aller ramasser des pièces, dans une tenue de raton-laveur très seyante.

Et là, à la surprise générale, pendant leur absence, la princesse Peach est kidnappée !



Aymar est resté ainsi pendant trois jours, nous avons hésité à le faire piquer. En effet, même après avoir déclenché bon nombre de sursauts à l'annonce de cette nouvelle, la cinématique ne s'arrête pas là ! Nous voyons la princesse s'envoler désespérément au loin, à bord du Koopa Clown Car, avec les sept marmots de Bowser.



La cinématique se termine, l'un des sept enfants, Roy, se précipite vers la tour du Monde 1 avec la princesse, qui sait ce qu'il va faire !



En route pour l'aventure !



Nous nous retrouvons donc sur la carte du Monde 1. Avec grande joie, cette carte n'est pas devenue un assemblage de segments reliant les niveaux, comme dans Super Mario Galaxy 2 ou Super Mario 3D Land, bon point. On s'y déplace avec la croix directionnelle, un point noir représente un niveau inaccessible pour le moment, un point rouge représente un niveau non terminé, un point bleu représente un niveau terminé. Jusque là, c'est simple à comprendre.

Désolé, je vous abandonne ici si vous n'avez pas compris, suivez un peu, bon sang, j'essaie d'expliquer (correctement) !

Un seul choix possible pour le moment, direction le premier niveau, aussi appelé 1-1 (le plus souvent, le premier chiffre représente le numéro du Monde, le second est le numéro du niveau) ! Le nom du niveau sera affiché en haut à gauche, votre nombre de vies en haut à droite (et votre objet en réserve sera affiché juste en-dessous, si vous en avez un, mais on y reviendra), votre nombre de Pièces Étoile en bas à gauche (on reviendra également sur ces pièces (c'est fou comme suspense)).



Sur l'écran du bas, on a droit à un schéma de la carte du Monde avec votre position indiquée par un M (ou un L, suivant votre personnage), des points blancs reliés entre eux pour indiquer la position des niveaux, des points gris indiquant les intersections sans niveau (et oui, parce qu'il y aura parfois plusieurs chemins possibles !), des dessins de tours et de châteaux vous indiquant les niveaux avec des boss et des mini-boss (à l'issue de ces niveaux, vous pourrez sauvegarder la partie). Vous pourrez également changer de monde en touchant l'un des cercles affichés (à condition de l'avoir débloqué, bien entendu, pour ce faire, il faut généralement vaincre le boss du château) à tout moment. Enfin, un compteur de pièces normales est présent en bas à droite, vous indiquant le nombre total de pièces normales ramassées depuis le début du jeu.
Un des objectifs est d'obtenir en tout un million de pièces, si vous en avez le courage. Mieux vaut consacrer votre vie à autre chose … Personnellement, j'ai terminé le jeu, et j'ai 40 000 pièces en tout. Même en partant du principe que vous êtes mauvais, vous ne dépasserez pas les 100 000 d'ici à la fin du jeu, si vous arrivez à la fin.

Mais n'en parlons plus, allons désormais vers le premier niveau, on appuie sur A, c'est parti !

Alors … le pad circulaire ou la croix directionnelle pour se diriger vers la gauche ou la droite, vers le bas pour se baisser ou entrer dans un tuyau, vers le haut pour ouvrir une porte (encore faut-il qu'il y en ait une) ou s'accrocher à un grillage (encore faut-il qu'il y en ait un), appuyer sur le bouton A pour sauter (le maintenir pour sauter plus haut), maintenir le bouton Y avec une direction pour courir, B et X sont configurables via les options. Suivant vos affinités, vous pouvez choisir l'un ou l'autre pour sauter, le second permettra de courir, et inversement. Appuyer sur Y permet également de frapper un grillage (encore faut-il … vous avez compris), maintenir Y permet également de ramasser un objet (une carapace par exemple) (et là, je vous surprends, parce qu'il n'y a pas de ''encore faut-il'', mais j'aurais pu le mettre, parce qu'encore faut-il qu'il y ait un objet). Enfin, Start et Select permettent de mettre le jeu en pause.
Remarquons également que la 3D rend bien, le décor en arrière-plan devient flou avec cet effet. Mais vu que l'effet bouffe de la batterie, on aura tendance à jouer en 2D, et le décor sera plus net.

Passons ensuite aux informations affichées sur les écrans.



Sur l'écran du haut, en haut à gauche, votre nombre de pièces normales accumulé depuis le début modulo 100 (on a divisé ce nombre par 100, le nombre affiché en est le reste), une fois cent pièces obtenues, le compteur repart à 0 et vous gagnez une vie. En haut à droite, le nombre de secondes qu'il vous reste pour terminer le niveau (si le compteur tombe à 0, vous perdrez une vie et vous recommencerez le niveau). Nous reviendrons sur ces flèches en bas à gauche plus tard.



Sur l'écran tactile (celui du bas, car si vous touchez celui du haut, il ne se passera rien), on a le nom du niveau en haut à gauche, votre nombre de vies en haut à droite.
Un réglet vous indique votre progression dans le niveau, plus vous vous approchez du Bowser, plus vous êtes prêt de la fin du niveau ; vers le milieu du niveau, si vous passez sur un drapeau de sauvegarde, il s'affichera également sur ce réglet (si vous mourrez, vous pourrez reprendre le niveau depuis le drapeau plutôt que de tout recommencer). Précisons également que dans certains niveaux, ce réglet sera masqué pour vous cacher votre progression (généralement, dans les maisons hantées, mais on va y revenir).
Dans la quasi-totalité des niveaux, trois Pièces Étoile seront cachées, une fois récupérées, elles s'afficheront aux emplacements prévus sur cet écran ; dépenser ces pièces permet de débloquer certains passages alternatifs sur les cartes des Mondes (et de sauvegarder prématurément), menant à de nouveaux niveaux plus difficiles, mais aussi des Maisons Champignon (mais on va y revenir).
Votre score est également affiché sur cet écran, mais il ne sert à rien.
Si vous ramassez un objet alors que vous en possédez déjà un, il sera stocké en réserve, et vous pourrez l'activer en le touchant sur l'écran tactile, nous reparlerons plus amplement de ces objets plus tard (pour ne pas dire ''mais on va y revenir'').
Enfin, en bas à gauche, le nombre de pièces ramassées dans le niveau depuis que vous l'avez (re)commencé est affiché ; à côté, votre record relatif à ce compteur (vous pourrez parfois dépasser les 500 pièces par niveau !).

Voilà pour la description des écrans. New Super Mario Bros. 2 est donc un jeu de plates-formes, le but est de terminer les niveaux pour accéder aux suivants (la fin du niveau est symbolisée par un drapeau noir au sommet d'un piquet, à l'aide d'un saut, il s'agit de toucher le piquet le plus haut possible pour peut-être remporter une vie supplémentaire), de détruire les ennemis (en sautant sur eux la plupart du temps), d’attraper des pièces et des objets (parfois en frappant des blocs), de martyriser les boss, et d'aller délivrer la princesse au final. Mario peut récupérer des objets en frappant des blocs (marqués d'un ''?'' le plus souvent) et se transformer. Ainsi, un Champignon rouge à pois blancs lui permettra de grandir et de pouvoir casser certains blocs ; une fleur de feu lui permettra de lancer des boules de feu (en appuyant sur Y) ; une feuille lui permettra de se transformer en Mario Raton-Laveur, d'effectuer un balayage en appuyant sur Y (attaque lui permettant de tournoyer et assommant certains ennemis), de planer en maintenant le bouton B s'il est en l'air (et d'atterrir plus loin, plus lentement), et de voler après avoir pris son élan.

Georges m'interrompt encore, il me demande la différence entre ce Mario et le Mario Tanooki de Super Mario 3D Land.

Mario Tanooki, c'est lui :



Mario Raton-Laveur, c'est lui :



Dans Super Mario 3D Land, le costume de Tanooki ne permet pas de voler, et une variante est susceptible de vous conférer le pouvoir de vous changer en statue. Mario Raton-Laveur peut voler, et ne peut pas se changer en statue.
Après, on peut aller plus loin et parler de l'origine de ces costumes et de leurs effets initiaux dans Super Mario Bros. 3, mais flemme.

Compris ? Bien, le prochain qui confond se prend une baffe.

Revenons au vol de Mario Raton-Laveur, je vous avais parlé d'une suite de flèches sur l'écran du haut tout à l'heure. À la base, ces flèches sont blanches. Si vous courrez continuellement, elles deviennent peu à peu rouges. Dès qu'elles seront toutes rouges, l'aile à leur côté clignotera, et vous pourrez voler durant quelques secondes (puis les flèches reprendront leur couleur initiale). Pas d'inquiétude de crash, comme je l'ai dit tout à l'heure, sous cette forme, Mario peut planer et descendre en douceur. Au cas où un ennemi vous toucherait, vous perdriez le costume que vous portez sur le moment (pour redevenir Mario normal), ici, planer deviendrait impossible. Toutefois, vous pouvez faire confiance à Nintendo et à sa propension à violer bon nombre de lois de la physique à chaque jeu. Vous pourrez tomber d'aussi haut que vous voudrez, même à vitesse maximale, Mario ne se blessera pas (enfin … si vous tombez dans un trou, Mario mourra quand même, costume ou pas costume, et au moment de recommencer le niveau, vous reprendrez sous la forme Petit Mario, d'avant le Champignon).
Petite astuce : en cours de vol, si vous vous posez au sol et que vous continuez de courir, les flèches reprendront leur couleur rouge, et vous pourrez voler plus longtemps, ce sera utile pour passer les niveaux-canon (on verra les types de niveaux après).

Bien, que nous reste-t-il comme transformations ? Il y a Mini-Mario, encore plus petit que le Mario initial. Si vous mangez un petit Champignon bleu à pois blancs, vous prendrez cette forme. Vous pourrez ainsi sauter plus haut et plus loin, et tel Jésus, marcher sur l'eau, tout ça grâce au poids relativement réduit de Mario sous cette forme. En revanche, évitez à tout prix les ennemis, vous pourrez rebondir sur la plupart d'entre eux, mais s'ils vous touchent, vous mourrez sur le coup (sous la forme Petit Mario également, et vous redevenez Petit Mario si vous vous faites toucher en étant Mario normal). Cette forme est utile pour franchir certains rares couloirs étroits et tuyaux de taille réduite. Merci de ne pas faire de blague de mauvais goût.
Mario peut également se transformer en Mega-Mario en avalant un grand Champignon orange à pois rouges. Sa taille prend tout l'écran, il devient indestructible et détruit tout sur son passage, mais cette transformation s'est faite très rare dans ce jeu.
Enfin, si Mario récupère une Étoile, il devient Mario Invincible. Comme son nom l'indique, il devient alors impossible pour les ennemis de le tuer, et Mario peut foncer sur eux, les détruisant simplement en les touchant, et en plus, il prend une jolie couleur arc-en-ciel. Mais l'effet est de courte durée (sinon, ce serait trop facile).
Toutefois, la plupart de ces transformations n'est pas cumulable, d'où la réserve dont je parlais tout à l'heure. Si Mario Raton-Laveur ramasse une fleur de feu, il peut lancer des boules de feu, mais ne peut plus voler, mais sa transformation passe dans la réserve, et il peut redevenir Mario Raton-Laveur quand bon lui semble, accéder à cette réserve libérera l'objet approprié, et Mario n'aura plus qu'à l'attraper pour se transformer en Raton-Laveur (et la fleur de feu rejoindra la réserve). Toutefois, si Mario récupère une fleur de feu, alors qu'il peut déjà lancer des boules de feu, et qu'il a une feuille en réserve ; la fleur prendra sa place dans la réserve. Après, certains objets sont prioritaires sur d'autres, d'autres ne retournent pas en réserve ...

Les habitués de la saga s’ennuient à la lecture de mon test depuis un moment. Les membres de mon équipe imaginaire protestent : ''Ouais, mais on connaît déjà tout ça, pauvre pignouf !'' . Il est donc temps d'aborder les nouveautés de ce jeu, essentiellement basées sur la collecte des pièces normales, centrales dans ce jeu.
Tout d'abord, si vous passez à travers un anneau rouge, huit pièces rouges apparaîtront à l'écran, une fois ces huit pièces amassées, vous remporterez une vie (matérialisée sous la forme d'un Champignon vert à pois blancs, qu'on peut aussi trouver autrement), ou une transformation si vous n'en subissez pas encore une. Ce n'est pas la nouveauté de cet opus, mais c'est le modèle de l'anneau d'or, qui lui est nouveau !

Passer dedans changera tous les ennemis alentour en or pour quelques secondes, et ceux-ci pourront semer des pièces derrière eux ! Par contre, il peuvent toujours vous tuer …

… c'est pourquoi cet anneau n'est pas vraiment utile, sauf si vous voulez ramasser des pièces.

Autre nouveauté : le Bloc Jackpot. En lui-même, il n'est pas nouveau, c'est un bloc qu'on peut frapper une dizaine de fois maximum pour obtenir une pièce à chaque coup (moins si vous êtes lent). Dans New Super Mario Bros. 2, une fois le maximum atteint, le bloc devient doré, et Mario peut s'en servir comme bouclier et chapeau à pièces !



Notre héros devient ainsi très moche, mais plus il se déplacera, plus il gagnera de pièces automatiquement (l'effet finit par s'escompter). Si un ennemi le touche, il perd ce bloc, mais pas sa transformation en cours. Si un autre bloc doré se révèle alors que Mario en a déjà un, celui-ci lâchera une fontaine de pièces (mais également au cas où ce serait un ennemi (un Koopa, dans sa carapace) qui frapperait ce bloc (on reparlera des ennemis) ).

Enfin, on note l'apparition d'un nouveau type de bloc : le bloc à pièces.



Le nombre affiché varie rapidement entre 5, 10, 30 et 50, qui correspond au nombre de pièces qui seront lâchées par ce bloc s'il est frappé (pour l'occasion, des pièces ''10'' ont été inventées, regroupant 10 pièces en une, c'est plus pratique, sinon, ça aurait été plus difficile de tout ramasser).

Le costume majeur de cet opus peut s'obtenir avec une fleur d'or, semblable à une fleur de feu mais … en or. Il change Mario en or et lui permet de lancer des boules d'or changeant les briques en pièces !



Enfin, je ne vous souhaite pas de tomber dessus (sinon, c'est que vous vous êtes légèrement planté quelque part), mais voici la feuille d'invincibilité :



Cet objet n'apparaît que dans un bloc à son effigie, à vos côtés quand vous redémarrerez un niveau au bout de cinq vies perdues dans ce même niveau. Cette feuille change Mario en Mario Raton-Laveur Invincible. Cela lui permet de prendre moins d'élan pour voler ... et d'être invincible (je suis sûr que vous l'auriez pas deviné seul). Si vous tenez à avoir des étoiles brillantes sur votre fichier de sauvegarde, mieux vaut ne pas s'en servir.
Parlant des étoiles brillantes, elles s'obtiennent de différentes manières (terminer le jeu, dépenser toutes les Pièces Étoiles … ) et servent simplement à décorer votre fichier de sauvegarde. Si vous utilisez la feuille d'invincibilité, les étoiles ne brilleront PLUS JAMAIS. Puis si vous êtes un bon joueur, vous n'aurez pas à vous en servir, hein ?

Bien, maintenant qu'on a fait les écrans et les transformations, il serait temps de commencer le niveau, non ? Allez, retournons à la console …



Au temps pour moi, j'ai oublié de mettre la pause pendant mes explications, le premier Goomba m'a tué jusqu'à ce que je sois mort (que j'aie perdu toutes mes vies), et c'est la seule méthode permettant d'obtenir l'écran du Game Over ...

Et oui, Miyamoto, père de Mario, le dit lui-même : ''Quand vous achetez un roman ou un film, vous pouvez en profiter entièrement, sans aucune limite, alors qu'un jeu, si vous ne le terminez pas, vous êtes frustré, vous n'en profitez pas pleinement. Ça fait trente ans que j'ai la hantise qu'on nous colle un procès pour ça !'' .
Il n'a pas exactement dit ça, déjà, parce qu'il parlait sûrement japonais ; ensuite, parce que j'ai recopié la citation du livre ''L'Histoire de Mario'' de William Audureau et qu'il y a peut-être des erreurs de copie (excellent livre au passage si vous êtes désireux de connaître les origines du plombier).
Toujours est-il que c'est une manière de dire ''On fait des jeux faciles, accessibles à tous, pour que tout le monde puisse le terminer.'' . Le niveau de difficulté de New Super Mario Bros. 2 n'est hélas pas bien élevé. Même si vous jouez mal, vous avez une chance d'affronter le boss final (en plus, ça rime). Après, certains détails sont placés pour que le joueur confirmé essaie d'y trouver son compte. Il peut être difficile de dénicher certaines Pièces Étoiles, certaines sorties secrètes ; car oui, certains niveaux disposent d'une seconde sortie, cachée. Vous pourrez la reconnaître au drapeau rouge qui orne la fin du niveau (et non noir). Si vous empruntez cette sortie, vous aurez accès à un chemin secondaire sur la carte du Monde, vous menant à des Maisons Champignon (on arrive bientôt à leur paragraphe), voire à des niveaux plus difficiles. Au final, le chemin vous rapprochera peut-être du château de fin de Monde, parfois plus rapidement, mais passer par ce chemin peut s'avérer plus difficile qu'en prenant la route normale. On trouve même des Mondes cachés composés de niveaux plus difficiles ! Mais encore une fois, ne vous attendez pas à quelque chose d'insurmontable. Personnellement, j'ai terminé le jeu en 12 heures avec plus de 500 vies, autant dire que le vrai challenge est de voir un jour l'écran du Game Over (sans faire n'importe quoi, comme tout à l'heure).

Même Penelope Cruz parvient à avoir 169 vies après deux mondes !



Rassurez-vous, si on fait abstraction de la difficulté, qu'on se contente de jouer pour le plaisir de jeu, on trouve son compte malgré tout. Les graphismes sont chouettes, les musiques sont … ah tiens, nulles. En effet, ça arrive rarement dans un jeu Mario, mais les musiques sont à chier ! Des effets sonores ressemblant à des ''pah pah'' viennent pourrir l'ambiance des musiques, dans la quasi-totalité des thèmes du jeu, même aux moments cruciaux et dans les niveaux qui sont sensés faire peur !

Car oui, il y a des moments cruciaux, les niveaux ne seront pas toujours verdoyants comme le 1-1, avec des ennemis comme les Goombas qui meurent en un saut sur la mouille ou les Koopa qui rentrent dans leur carapace quand on leur saute dessus ... Mario s'aventurera sous la terre (avec des ennemis insensibles aux boules de feu), sous l'eau (avec des poissons qui vous gobent en un coup, au passage, on peut utiliser les boules de feu, si, si !) dans le désert (avec des ennemis à étages), au bord des plages (avec des poissons qui vous sautent dessus), dans la forêt (avec des araignées qui vous bloquent le passage), dans la neige (avec … euh … un sol qui glisse), dans le ciel (avec des ennemis volants) … Le mieux est encore d'apprendre leurs noms !
On retrouve également des niveaux spéciaux, comme les maisons hantées. Présentes dans presque tous les Mondes, celles-ci mettront vos peurs à l'épreuve (enfin … vous attendez pas à un Resident Evil ou à un Slender non plus … ), vous plongeant parfois dans un semblant de labyrinthe, sans possibilité de voir sa progression, sans drapeau de sauvegarde, dans des pièces sombres …



Ça, c'est pour l'ennemi effrayant, ce Boo prend tout le côté gauche de votre écran et agit comme un scrolling qui vous tue en un coup (enfin, le truc avec les Boo, c'est qu'en les regardant, ils bougent plus … ).
Puis viennent les niveaux à boss. Dans les tours, on avance verticalement (logique), contrairement à la plupart des autres niveaux. Et le boss, c'est Reznor.



On n'avait pas revu cette vieille branche depuis Super Mario World, c'est dire. Je vous laisse deviner comment le tuer … Le nombre de Reznors et de blocs (et leur positionnement) est également susceptible de varier au fil des tours, ne vous en faites pas …

Puis viennent les châteaux, avec leur atmosphère généralement composée de lave, où il faudra combattre l'un des enfants de Bowser et le vaincre … avant d'en voir un autre fuir avec la princesse vers le Monde suivant.

On a aussi des niveaux-canon. Ceux-ci ne font accessibles que via les sorties secrètes. Pas de Pièce Étoile à récupérer, il faut simplement entrer dans un Canon, se laisser propulser en avant, et finir le niveau proposé en courant en permanence. Les réflexes seront les bienvenus pour éviter de se prendre un ennemi en pleine course. Une fois le niveau terminé, vous arriverez dans un nouveau Monde, parfois inaccessible d'une autre manière …

Parlons enfin des Maisons Champignon visibles sur la carte. Ce n'est pas vraiment un niveau, y entrer n'est pas obligatoire, mais vous y trouverez l'ami Toad avec son Champignon qui fait office de chapeau (ridicule), susceptible de vous offrir des objets utiles.
Si la maison ressemble à un Champignon faisant d'ordinaire grandir Mario, c'est qu'il vous proposera le plus souvent de repartir avec deux objets au choix parmi trois entre la fleur de feu, la feuille et le mini-champi. Vous pouvez stocker un des deux premiers dans la réserve, et les trois sont à effet immédiat et non cumulable.
Si la maison ressemble à un Champignon offrant d'ordinaire une vie à Mario, c'est qu'on vous proposera de participer à un mini-jeu pour tenter de gagner jusqu'à dix vies. Un gant de boxe bougeant de gauche à droite à frapper par en-dessous, des Champignons offrant une vie sortant d'un tuyau, une plate-forme séparant les deux. Il faut frapper les Champignons avec le gant de boxe pour les faire tomber et pouvoir les récupérer.
Si la maison ressemble à un Champignon avec de petites Étoiles, c'est qu'on peut vous y offrir une fleur d'or … ou autre chose, mais ça, c'est pour plus tard.

Alors, les pubs, le scénario, les écrans, le but du jeu, les transformations, la difficulté, les musiques, les environnements, les ennemis, les niveaux … c'est fait. Reste simplement la remarque générale.

Comme je l'ai dit, en finissant le jeu en 12 heures avec 500 vies et 40000 pièces, je reste un peu sur ma fin … Un jeu plus long et plus difficile aurait été le bienvenu, pas seulement dans les quêtes secondaires ; et ne me parlez pas de la durée de vie, longue uniquement si on prend le temps de chercher le million de pièces, ce qui risque d'être rébarbatif.

Il y a aussi un manque d'originalité, le jeu ne surprend plus comme l'ont fait les deux précédents New Super Mario Bros. Sur DS, de nouveaux boss avaient été inventés, sur Wii, on poussait le concept au mieux.
Ce n'était pas facile de passer après ces deux-là, mais on aurait par exemple pu éviter de gâcher les musiques (peut-être pas demander de la musique classique comme dans Super Mario Galaxy à chaque fois, mais ce n'est pas difficile de faire quelque chose de correct, surtout au vu des moyens dont dispose Nintendo), retrouver de nouveaux boss plutôt que de recycler les rejetons de Bowser à nouveau (en plus, ils ont une sale gueule).
Le point de la difficulté a déjà été abordé, la durée de vie est prolongée de façon peu glorieuse, et l'objectif de la récolte du million est rébarbatif et exige trop de patience, si encore on débloquait quelque chose de sympa … Demander 100 000 pièces serait plus correct, et encore …

Et bordel, c'est quoi ces publicités ? L'objectif d'une pub est de donner envie d'utiliser un produit, pas de le désacraliser ! Ça passe mieux à la télé avec les sœurs Cruz, mais dans un magazine, faire des photos avec des effets spéciaux ridicules …

Au final, on a un jeu moyen, mais correct. Je lui mets la moyenne, sans monter trop haut. Avec plus de temps, le studio de développement aurait pu faire bien mieux. C'est presque frais, mais c'est pas un grand classique, mon équipe de rédaction imaginaire s'accorde avec moi pour le dire (quel hasard).

14/20



Oui, c'est un Goomba … à la base.
4 commentaires !
blabloyox
blabloyox
Le 22/03/2014 à 09H35
je suis d'accord il est bien
Scelerex2000
Scelerex2000
Le 01/09/2013 à 18H22
Il a l'air d'être classe ce jeu !
NoobKid
NoobKid
Le 01/08/2013 à 08H50
La durée de vie peut s'avérer hyper méga giga longue si tu cherches carrément les 9 999 999 pièces (le nombre max)

Sinon je pense que bientôt, si on continue comme ça, les zombies vont envahir le royaume Champignon.
whouhouh
whouhouh
Le 07/07/2013 à 19H58
Il est très joli ton test avec toutes ces images!

Thank you Mario! But our princess is in another castle...
Toad, Super Mario Bros