Connexion



Se connecter
S'inscrire

Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Mario Party 9 » Tests » Test de Rexoshi

Mario Party 9

Fiche du test
Rexoshi
Par Rexoshi
9/10
0 commentaire

Boite de Mario Party 9

Plus de 4 ans. C'est le temps qui s'écoule entre la sortie de Mario Party DS et celle de Mario Party 9. Ainsi, la série a pris une longue pause après une dizaine d'opus (consoles portables comprises) critiqués pour leur manque d'originalité... Est-ce que ce retour sur Wii va changer la donne ? C'est ce que nous allons tenter de découvrir dans ce test !

Tout d'abord, un rapide briefing pour ceux qui ne connaissent pas le principe de Mario Party : il s'agit d'une adaptation du jeu de l'oie façon Mario, où vous vous déplacez sur un plateau en lançant un dé, et où vous participez à des mini-jeux qui vous permettent de récolter des pièces avec lesquelles vous allez pouvoir acheter des étoiles, le but ultime étant d'en posséder le plus à la fin d'un nombre de tours défini. Assez sympathique sur le papier, ce concept fut fort critiqué car il n'a pratiquement pas varié (hormis sur quelques plateaux à partir du sixième opus), du premier opus en 1999 sur Nintendo 64, jusqu'au huitième sur Wii en 2007 et la déclinaison DS sortie quelques mois plus tard.

L'époque de ce concept est désormais révolue, et Mario Party 9 nous propose une toute nouvelle dynamique de jeu !


Voilà à quoi ressemble un jeu de plateau dans ce neuvième Mario Party...


Si vous êtes un habitué des origines de la série, plusieurs détails de cette image ont pu vous étonner. À commencer par la manière de se déplacer. En effet, si auparavant, chaque joueur lançait un dé numéroté de 1 à 10 et se déplaçait seul sur un plateau qui formait une boucle, et que finalement, chacun se retrouvait un peu seul dans son coin et que l'on pouvait s'ennuyer en attendant son tour, désormais, lorsque c'est à vous de jouer, vous lancez un dé normal à 6 faces, et vous faites avancer tout le groupe sur un plateau dans lequel vous progressez du départ vers l'arrivée. Ainsi, on ne joue pas plus qu'avant, mais même lorsque ce n'est pas notre tour, on reste tout de même intéressé par l'action, d'autant que le déplacement d'un joueur peut grandement influencer celui du suivant !

Car une autre nouveauté importante de ce Mario Party 9, c'est la disparition du système "achat d'étoiles avec des pièces", au profit de celui du "ramassage de petites étoiles". L'idée, c'est de passer sur des zones où se trouvent plusieurs petites étoiles blanches lorsque c'est vous qui lancez le dé afin de les récolter. D'autres étoiles, sombres, sont à éviter, puisque chaque astre de ce type obtenu soustrait une étoile de votre score. Jusque là, cela peut paraître assez simple...


Ces petites étoiles se gagnent assez rapidement, mais il n'en faut pas moins de temps pour les perdre...


Mais si cela se limitait à passer à certains endroits du plateau, ça n'aurait que peu d'intérêt. C'est pourquoi les moyens de gagner ou perdre des petites étoiles sont multiples. En plus de les ramasser sur le plateau, il est également possible d'en gagner lors de mini-jeux. Ces derniers n'ont plus lieu une fois que tout le monde a lancé le dé comme à l'accoutumée, mais lorsqu'un joueur tombe sur une case mini-jeu. Il se voit alors proposer trois épreuves parmi les plus de 80 que le jeu comporte, et doit choisir celle qui l'inspire le plus. Tout le monde y joue, et des petites étoiles sont distribuées en fonction du classement : tout n'est donc pas perdu si l'on n'est pas premier. Ceci est valable dans les mini-jeux 4 joueurs (renommés "Chacun pour soi" car il est désormais possible de jouer une partie à deux ou trois seulement, les mini-jeux restant les mêmes mais cela permet de ne plus se voir imposer d'adversaires contrôlés par la console), car d'autres cases produisent des mini-jeux à 1 contre 3, où le joueur dont c'est le tour affronte tous les autres.

Enfin, un nouveau type de mini-jeu est ajouté : les boss. Présents à deux moments de la partie (un peu avant la moitié et à la fin), ils consistent en des épreuves où tous les joueurs doivent attaquer un boss. Fidèles au principe de la série, tous ces affrontements ont la forme de jeux : ainsi, contre Lakitu, il vous faudra courir et frapper les blocs le plus vite possible, tandis que le Roi Bob-omb sera vaincu à coup de bombes que vous devrez choisir, en réfléchissant pour ne pas tomber sur les mêmes que vos adversaires. Le jeu s'arrête lorsque le boss n'a plus d'énergie et la personne qui l'a achevé se voit ajouter un bonus de points, puis un paquet de petites étoiles est réparti selon le classement (jusqu'à 15 pour le premier). En plus d'être plutôt originale, cette idée permet des retournements de situation comme on n'en a jamais vu dans la série !


Lorsque le boss a perdu la moitié de ses points de vie, il s'énerve et le mini-jeu se complique. Ici, par exemple, une pénalité de points s'applique si deux joueurs choisissent le même Bob-omb, au lieu de simplement ne marquer aucun point comme dans la première partie du jeu.


Cette nouvelle formule de jeu est assez déroutante au début, mais même les fans des premiers Mario Party y trouveront vite leurs marques, tant le concept est prenant, au point de pouvoir être amusant même en solo ! L'un des modes, prévu pour un joueur, consiste d'ailleurs à parcourir les six principaux plateaux du jeu (il en existe un septième, mais qui est un peu différent) en ne laissant surtout pas gagner les sbires de Bowser ! C'est l'occasion de les découvrir tous : si "Randonnée dans la vallée" prend place dans des plaines et comporte peu de "gros événements", la "Panique à la fabrique" fait intervenir des Bob-ombs qui font perdre de nombreuses étoiles à ceux sur qui ils explosent ! Les mini-jeux restent les mêmes, mais la stratégie peut varier d'une carte à l'autre, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Un autre bon changement encore se situe au niveau de la durée des parties : habituellement longues au point qu'on les jouait parfois en plusieurs sessions dans les précédents opus, elles ont ici le plus souvent une durée d'une demi-heure à peu près (parfois un peu moins ou un peu plus, selon le nombre de mini-jeux qui surviennent). Ainsi, le joueur occasionnel n'abandonnera pas le jeu avant la fin, tandis que l'assidu n'aura qu'à enchaîner plusieurs parties. On perd la possibilité de la sauvegarder en plein milieu pour la reprendre une autre fois, mais elle n'est plus tellement nécessaire vu leur courte durée.

Outre le jeu principal, Mario Party 9 nous propose, comme tous ses grands frères, plusieurs modes annexes. On a bien entendu la possibilité de jouer librement à tous les mini-jeux proposés, et, pour la première fois, sans l'obligation d'être préalablement tombé dessus dans un jeu de plateau (sauf pour les boss). On trouve aussi le jeu du "bon choix", dans lequel cinq mini-jeux aléatoires sont proposés, et où chaque joueur en sélectionne secrètement trois auxquels il veut participer, en fonction de ses préférences. Un autre mode, le "gros plan", permet de jouer à dix des mini-jeux avec une perspective différente. Toutes ces variantes permettent de s'amuser quelques minutes en changeant de façon de jouer, et c'est franchement bienvenu !


Il y a vraiment de tout dans les mini-jeux.


L'ambiance graphique et sonore de cette nouvelle mouture est également bien changeante comparé aux opus précédents. Après cinq jeux d'affilée avec quasiment les mêmes graphismes, Mario Party 9 prend un style plus coloré et plus proche de l'univers des jeux de plate-forme. Il en va de même pour la musique, dont les sonorités rappelleront même parfois de grands classiques de la série. Comme quoi, Mario Party 9 est bien le jeu du changement, et pas seulement dans la façon de jouer, mais dans tous les petits détails qui font l'originalité d'un jeu.

Il reste le traditionnel problème de la durée de vie. Malgré toutes ces modifications, l'idée générale de Mario Party est toujours la même, et la durée de vie reste donc similaire. On notera tout de même que le titre peut avoir l'intérêt en solo, ce qui n'était pas forcément le cas de tous ses prédécesseurs. Mais c'est en multijoueur qu'il dévoile tout son potentiel, et peut vous permettre des jours et des jours de fun si vous aimez les party games ! Si c'est le cas, foncez !

Les plusLes moins
  • Un Mario Party très fun à plusieurs, mais qui reste amusant en solo !
  • Une ambiance plus proche des Mario classiques.
  • Un jeu dynamique et prenant !
  • Un peu déroutant pour les habitués de la série.


CritèreNoteCommentaire
Principe9/10Énorme prise de risque de la part de Nintendo avec le changement de la formule de jeu. Même si ça peut ne pas plaire à tout le monde, on ne peut contester le fait que le jeu y gagne en dynamisme !
Graphismes8,5/10L'ambiance se rapproche plus d'un vrai Mario, ce qui n'est pas pour nous déplaire ! On peut toutefois dire que la Wii est capable de faire mieux.
Maniabilité8,5/10Les mini-jeux sont faciles à prendre en main et utilisent davantage les capacités de la Wiimote que Mario Party 8... Mais peut-être pas assez.
Bande Son8,5/10Des musiques bien sympathiques, qui ne restent pas forcément en tête, mais qui ont au moins le mérite de rapprocher le jeu d'un vrai Mario.
Scénario--/10Même si les Mario Party sont tous dotés d'un scénario, je n'y ai pas fait référence dans ce test car il n'est qu'un prétexte pour introduire un jeu qui n'en a pas vraiment besoin.
Multijoueur9/10Vraiment fun à plusieurs, ce jeu risque de vous arracher plus d'un fou rire ! On déplorera juste l'absence d'un mode équipes (chose que je n'ai pas abordée plus haut) comme dans les précédents opus... Mais on ne peut pas tout avoir.
Durée de vie8,5/10Assez amusant en solo, c'est néanmoins en multijoueur que ce jeu dévoilera tout son potentiel !
Note Finale9/10Si Mario Party 9 est le jeu du changement, on peut dire que le changement a du bon ! C'est ce qu'il fallait à une série longtemps critiquée pour sa répétitivité. À posséder absolument si vous aimez les party games !


Remarque: la note globale n'est pas une moyenne arithmétique des 7 critères
Aucun commentaire...

Whaou, c'est trop dernier criiiiiiiiiiiiiiiii !
Francis, Super Paper Mario