Connexion



Se connecter
S'inscrire

Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Super Mario 3D Land » Tests » Test de MaxDoc

Super Mario 3D Land

Fiche du test
MaxDoc
Par MaxDoc
8/10
2 commentaires

Boite de Super Mario 3D Land

Annoncé comme un véritable retour aux sources de la saga, Super Mario 3D Land reprend le principe des anciens Super Mario Bros, mais dans un univers entièrement en 3D. Un pari innovant et réussi... Mais cela suffit-il vraiment ?

Principe et durée de vie



Avec SM3DLand, terminé la gravitation des Super Mario Galaxy, on retrouve ici un schéma plus classique, et c'est tant mieux ! En effet, dans cet opus, il s'agit à nouveau de parcourir des niveaux d'un point A à un point B, à la manière des Super Mario Bros.Cependant, cette fois ci, tous les niveaux se déroulent dans un univers en 3D, ce qui donne une impression d'univers beaucoup plus ouvert, tant en gardant un parcours plutôt linéaire, afin d'empêcher le joueur de trop s'égarer, les niveaux étant chronométrés.
Tout d'abord, l'élément principal de ce nouvel opus, le plus mise en avant, c'est bien évidemment le retour du costume Tanooki ! Apparu dans SMB 3, on ne l'avait jamais revu depuis. Du coup, quoi de mieux que de l'inclure dans SM3DLand, proclamé comme un retour aux sources ?
Ainsi, le costume Tanooki est donc le plus présent de tous dans le jeu. Il permet à Mario de donner des coups de queux aux ennemis, ce qui a pour effet de les tuer de la même manière qu'un saut classique, mais il sert également à planer en l'air, ce qui s'avère très utile pour traverser des fossés, mais également pour ralentir une chute, afin d''atterrir plus précisément.

Le queue de Tanooki en action

Cependant, comme vous pouvez le voir sur l'image ci-dessus, Nintendo n'a pas su s'arrêter là, et a eu l'idée assez étrange de mettre des queues de Tanooki à tout ce qui bouge ! Des goombas aux Bill Balls, en passant par les Thwomps, et sans oublier Bowser, personne n'y échappe ! On finit par s'y habituer, mais tout de même, cela peut sembler assez exagéré...

Toujours du côté des costumes, on retrouve bien sur la classique fleur de feu, qui permet de jeter des boules de feu, et le champignon qui fait grandir Petit Mario. Il y a aussi le bloc hélice, qui permet à Mario de voler dans des niveaux précis, dont le level design se concentre essentiellement sur cet objet...
Mais on découvre également un costume totalement inédit, celui de Mario Boomerang, qui permet à Mario de tuer les ennemis à distance à l'aide d'un boomerang, mais également de récupérer des pièces étoiles.
Et oui, car les fameuses pièces étoiles apparues pour la première fois dans New Super Mario Bros font elles aussi leur retour! Toujours au nombre de 3 par niveaux, elles sont obligatoires pour passer certains niveaux-étapes de la carte du monde... Malheureusement, elles sont souvent visibles du premier coup et accessibles facilement, très peu étant réellement bien cachées...
Tout cela nous montre que le jeu est volontairement très simple afin de laisser toutes leurs chances aux débutants... Trop simple même...
Chacun des huit mondes ne comportent que de 5 à 7 niveaux (mais plus souvent 5), et ces niveaux sont beaucoup trop simples. La plupart se termine du premier coup, sans même y perdre la moindre vie. Du coup, les niveaux s'enchaînent trop rapidement, et on arrive beaucoup trop vite au huitième monde. Même le niveau final ne vous demandera que peu d'efforts.
Et ce n'est pas tout ! Afin de faciliter encore plus l'aventure, dès que vous perdrez 5 vies dans un même niveaux, vous obtiendrez alors un costume Tanooki spécial : en effet, l'utilisez vous rendra invincible pour tout le niveau ! Et comme si cela ne suffisait pas, au bout de 10 vies perdues dans un même niveau, vous obtiendrez cette fois l'aile P-Wing, qui aura pour effet de vous téléporter directement devant le drapeau de fin du niveau !
Heureusement, l'utilisation de ces deux objets n'est pas obligatoire, mais tout de même, on se rend compte que Nintendo a voulu faire un jeu tellement simple que le challenge y est très faible...


A gauche, la feuille de Tanooki invincible, et à droite, l'aile P-Wing

Par conséquent, on arrive au boss final en à peine 6 heures de jeu ! On pourrait qualifier le jeu d'arnaque, si Nintendo n'avait pas alors ajouté 8 mondes supplémentaires, nettement plus difficiles. Et oui ! Bien évidemment, les développeurs n'allaient pas se contenter de nous sortir un jeu bouclé en à peine plus de 6 heures, ça aurait très largement mal passé à mon avis...
Non, ils ont rajouté 8 mondes secrets, débloquables après avoir vaincu le boss final du monde huit. Dans ces 8 nouveaux mondes, le challenge est bien plus élevé que dans les premiers, et vous mettre beaucoup plus de temps à en parcourir les niveaux... Les vies qui s'étaient largement accumulées dans la première partie du jeu vont ici chuter...
En effet, dans les niveaux de ces mondes, déjà le parcours sera plus corsé, mais en plus, vous aurez souvent une contrainte supplémentaire : un clone de Mario qui vous poursuit (un peu comme dans SMG), un temps très limité... ou même les deux à la fois !
De plus, d'autres nouveautés bonus seront disponibles ici : dès le deuxième monde secret, vous pourrez contrôler Luigi, qui a l'avantage sauter un peu plus haut que Mario ! Vous découvrirez également le costume de Tanooki en pierre, qui, comme dans SMB 3, vous permettra, en plus des capacités classiques du Tanooki, de vous changer en statue de pierre, afin de devenir temporairement immobile et invulnérable aux attaques ennemies...

Bon, soyons relatifs, ces huit mondes secrets augmentent beaucoup la durée de vie du jeu, surtout qu'y trouver les pièces étoiles ne sera pas souvent chose aisée... Mais malgré tout, le défi est loin d'être insurmontable, et même avec ces huit mondes en plus, la durée de vie totale du jeu reste trop courte, bien trop courte comparé à ce dont on était habituée... C'est vraiment le gros point noir du jeu...
Pour conclure dans cette partie, on notera que le jeu, en tant que retour aux sources, regorge de clin d'oeil à Super Mario Bros 3 : le costume Tanooki bien sur, mais également les bateaux volants, qui remplace les châteaux de Bowser dans le plupart des mondes, et à bord desquels on combattra les fils de Bowser. On combat bien évidemment Bowser lui-même également, dans les châteaux habituels. Les combats contre lui sont assez amusants, et se déroulent eux aussi comme dans les Super Mario Bros : il suffit d'appuyez sur un interrupteur pour faire tomber Bowser dans la lave.
Bon, et on passera sur le scénario, qui se résumé avec l'éternelle phrase "Bowser a kidnappé Peach, Mario part la sauver". Enfin, franchement, on s'en fiche hein, tant qu'on s'amuse ? =D


Un combat contre l'un des fils de Bowser

Maniabilité



Comme d'habitude dans les jeux Mario, la maniabilité est simple et agréable. On dirige Mario avec le pad, et il y a un bouton pour sauter, un autre pour courir (qui sert également pour envoyez des boules de feu et donner des coups de queue), un autre pour s'accroupir, et c'est tout. La prise en main est immédiate, et Mario retrouve toute sa panoplie de mouvement habituelle : attaque rodéo, saut en longueur, saut arrière, saut mural, et même à présent la roulade, qui permet de briser les blocs au sol.
De plus, le gyroscope de la 3DS est lui aussi exploité, bien que très peu : on s'en sert uniquement pour déplacer la caméra lorsqu'on se sert des jumelles (qui serve à trouver des Toad pour qu'ils nous donne des objets), ou des canons, pour atteindre des lieux inaccessibles. Un petit plus appréciable.


Une vue depuis les jumelles

Musiques



Pas grand chose à dire de ce côté, certaines musiques ont été repris des précédents opus, et dans certains cas modifiées, et sont toujours très agréables à l'écoute, et bien accordées à leur niveau. De même pour les thèmes inédits, même si on n'en retiendra aucun en particulier, à part le thème principal, qui est très entrainant !

Graphismes



Les graphismes sont très beaux pour une console portable, on voit clairement la différence avec la DS. Comme d'habitude dans les jeux Mario, les couleurs pètent de partout, c'est beau et joyeux, et ça fait plaisir aux yeux !
La 3D est exploitée très intelligemment tout le long du jeu : en effet, de nombreuses illusions d'optiques jouant sur les perspectives sont présentes tout au long du jeu, si bien que la 3D se révèle indispensable pour certains passages. Un très bon point, pour conclure ce test donc !



Les plus :

- Un véritable retour aux sources, notamment avec le costume Tanooki
- Un jeu auquel on prend vraiment plaisir à jouer, avec des graphismes soignés

Les moins :

- La durée de vie trop courte...
-...causée surtout par un jeu trop facile !



CritèreNoteCommentaire
Principe9/10Un Super Mario Bros dans un monde en 3D en somme ! Une idée originale, pour une expérience de jeu une fois de plus très plaisante !/case]
Maniabilté10/10Ce n'est pas une surprise, mais comme toujours dans les Mario, rien à redire sur la maniabilité, simple et instinctive.
Durée de vie5,5/10Le gros point faible du jeu... Malgré les huit mondes secrets, le jeu reste trop courte, surtout qu'il n'y a aucune autre quête annexe que la collecte des pièces étoiles.. De plus, les huit premiers mondes sont bien trop facies.
Scénario-/10Je ne note pas cette partie, on est habitué au scénario classique des Mario, l kidnapping de Peach...C'est sur qu'on aimerait bien un petit changement, mais bon, le scénario n'est vraiment pas ce qu'on attend en jouant à un Mario...
Musiques7/10Des musiques agréables à écouter, inédites ou non, mais aucune vraiment marquante...
Graphismes9/10C'est beau, les couleurs sont joyeux, et la 3D est exploitée très habilement ! Que demander de plus ?
Note globale15/20Super Mario 3D Land n'est certes pas le jeu de l'année, ni même le meilleur des Mario, mais il n'en est pas moins un jeu très plaisant à jouer sur lequel on reviendra facilement, malgré une durée de vie trop courte...









2 commentaires !
MarioBros2
MarioBros2
Le 02/03/2014 à 15H50
on dirait qu'il n'est pas très apprécié ce jeu...
FelTeam
FelTeam
Le 24/01/2014 à 12H48
bien !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Zzz... Spaghettis... Zzz... Raviolis...
Mario, Super Mario 64