Connexion



Se connecter
S'inscrire

Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Mario et Luigi 2 : Partners in Time » Tests » Test de Seriugh

Mario et Luigi 2 : Partners in Time

Fiche du test
Seriugh
Par Seriugh
9/10
0 commentaire

Boite de Mario et Luigi 2 : Partners in Time

Après mon premier test sur Mario & Luigi 3 (que je vous invite à lire aussi ), je vais, admirez ma logique sans faille, faire celui de Mario et Luigi 2 : Les frères du temps (ou Partners in time).
Ce dernier est le deuxième de la série RPG Mario et Luigi, et le premier opus sur DS.
Série parallèle aux Mario 2D ou 3D ou ce dernier se contente de sauver Peach, et où le méchant est toujours Bowser, celle-ci nous offre beaucoup plus d'originalité et est radicalement différente. Alors qu'en est-il ?
Note : Je fais ce test APRES celui de M&L 3, mais je fais comme si je n'avais jamais touché à ce dernier pour plus d'objectivité.

Commençons par le commencement :

Le commencement


Hahaha. J'ai pas pu m'empêcher de sortir une petite blague, désolé. J'essayerai d'être plus sérieux (j'essayerai).
Bref, commençons par le commencement :

Le scénario


Attention, à la lecture de ce paragraphe, vous en viendrez peut-être à vous demander si on parle bien d'un jeu Mario. Si si je vous assure, un scénario digne de ce nom, ça existe chez notre ami plombier.
Alors que le professeur K.Tastroff (et son nom annonce bien la suite des évènements) construit une machine dans le temps dans le présent, le Royaume Champignon du passé est envahi par les Xhampis, des champignons violets à pois blancs venus de l'espace (ça avouez que ça n'arrive pas tous les jours). Par une série d'évènements malencontreux, la princesse Peach est coincée dans le passé, la machine est détruite, des failles spatio-temporelles s'ouvrent un peu partout, et les plombiers du présent retrouvent leurs homologues encore bébés du passé. Et nos amis vont devoir sauver Peach, retrouver une étoile magique, éradiquer les Xhampis et revenir dans le présent. Mais c'est évidemment sans compter les interventions de Bowser du présent comme du passé, ainsi que de quelques autres personnages secondaires. Enfin bref, on a des voyages dans le temps, des extraterrestres, et beaucoup de rebondissements. L'aspect sentiments et tout reste très peu développé (on est pas au cinéma quand même) mais bon, ça reste très acceptable.

Principe


Là, il y a pas mal à dire. Un RPG, c'est un monde "externe", et des combats.
Pour le monde "externe" d'abord, il est très développé, on y passe autant de temps que dans les combats. Il y a pas mal d'énigmes et tout, et un principe de base : on ne peut pas y mourir : on ne peut pas se jeter dans les trous, et toucher un ennemi lance un combat. Les environnements sont plutôt variés (ça passe du désert à la forêt, du vaisseau spatial à l'estomac d'un dinosaure) et les divers mouvements des personnages , qu'on apprend a fur et à mesure, sont bien trouvés (se rouler en un ballon, salto toupie pour aller dans l'air ou creuser le sol...) et ajoutent tout plein d'objets cachés à trouver.
Mais parlons-en des personnages : au nombre de 4 à contrôler (Mario, Luigi, bébé Mario et bébé Luigi), chacun a son bouton, et ils peuvent évoluer ensemble ou séparément. Ce qui ajoute pas mal de possibilités aussi, qui sont d'ailleurs bien exploitées. On note aussi plusieurs défis et mini-jeux, comme celui des combats en soucoupe volante. Enfin bref, tout ça fait que ce que j'appelle le monde externe est aussi riche que les combats, ce qui est un bon point.

Avancer séparément pour mieux avancer...

Les combats justement. Ils sont assez stressants et compliqués : en théorie il est possible d'éviter toutes les attaques ennemies, mais pour ça il faut beaucoup de précision et de réflexes. Les ennemis laissent tous des signes de qui ils vont attaquer (Mario ou Luigi), mais il faut réussir à les décrypter, et à sauter ou à donner un coup de marteau au dixième de seconde près pour les éviter voire les renvoyer. Mais ça reste très fun comme toujours chez Mario, grâce aux attaques spéciales, sous forme de mini-jeux, dont beaucoup reposent sur appuyer sur le bouton du bon perso au bon moment.

Attaque du canon : appuyer dans l'ordre sur le bouton du personnage qui tombe sur l'ennemi.

Le principe est donc le principe de base de n'importe quel RPG, évoluer dans le monde normal, et combattre dans une arène à chaque fois qu'on rencontre un ennemi ; mais les combats sont vraiment bien peaufinés, et le monde externe n'est pas sous développé comme dans pas mal de jeux. Sans oublier la petite touche Mario. Qu'on retrouve aussi surtout dans les

Graphismes


C'est là qu'est presque tout le Mario du jeu : des graphismes pas époustouflants de réalisme bien sûr, mais qui jouent plus sur l'aspect fun et coloré de Mario, je dirai même presque que ça fait cartoon. Ca donne quelque chose de vraiment très sympa à l'oeil, mais qui reste plutôt détaillé, et sans aucun défaut. C'est coloré, les palettes de couleurs sont variées, enfin c'est un point que j'apprécie beaucoup dans ce jeu.

C'est ce genre d'images qui me fait penser à un dessin-animé

Autre qualité plastique, c'est la... :

Bande-son


Sympathique aussi, les thèmes sont aussi variés que les zones de jeu. Il y a pas mal d'originalité, et toutes les chansons ne disent pas "Tout est joli tout est mignon" comme dans d'autres jeux Mario. Rien non plus d'hors du commun ou d'extraordinaire (ça n'a rien à voir avec les Mario Galaxy ou Paper Mario), mais ça reste aussi agréable pour les oreilles que pour les yeux et les doigts. On a même plusieurs très bons thèmes, dont deux qui ont déjà gagné la musique de la semaine du site :

On termine par un petit malus : les pleurs des bébés, qui sont souvent en continu, agacent assez vite les tympans.

Maniabilité


Le système des 4 boutons (A,B,X,Y) pour les 4 personnages est simple, mais très bien exploité, et quasiment tout repose là dessus pour la maniabilité. On ajoute aussi les flèches directionnelles et le bouton R (ou L je sais plus) pour sélectionner les actions (plus Start pour le menu bien sûr). Résultat, tous les boutons sont utilisés, et le tout est assez instinctif, on se prend vite au jeu. Dommage par contre que le jeu ne tienne pas du tout compte de son support par contre, la DS (et pourtant c'est un jeu exclusivement DS) : l'écran tactile et le micro sont tout bonnement inutiles ! (On peut quand même sortir les stylet pour naviguer dans les menus, mais sachant qu'on peut le faire avec les boutons on le fait relativement peu).
Petite parenthèse : Heureusement que la série se rattrape dans le troisième opus, qui utilise autant le stylet que les boutons. Vous pouvez d'ailleurs lire mon excellent test sur ce jeu
Enfin bref, pour les boutons utilisé il n'y a pas de problème, mais on aurait aimé que le stylet soit intégré aussi.

Divers : Humour


Je savais pas ou caser ça (j'aurais pu le mettre dans le scénario, mais maintenant c'est trop tard ), donc j'en ai fait une rubrique à part. Je voulais signaler qu'il y a une généreuse dose dans ce jeu, à travers certains persos, et pas mal de petites scènes. C'est une bonne chose, car ça permet de rappeler que même si c'est un RPG, même si il y a pas mal de combats, même si il y a un vrai scénario, ça reste quand même un jeu Mario, ce qui est synonyme de fun et amusement. Un jeu Mario "sérieux" ? Jamais. Ca permet de bien détendre l'atmosphère, et c'est sympathique.
MAIS (et il y a un gros mais) c'est parfois (souvent) poussé à l'excès : quand on a 50 fois la même petite scène ou presque (à savoir : Peach pleure, PapyChampi du présent et du passé essayent de faire les clowns pour le faire rire, un bébé les pousse, il se retrouvent par terre et ça fait rire la princesse ou plus fréquent : Luigi se fait taper dessus/poursuivre/est sonné et ça fait rire les bébés), ça devient plutôt lourd. Certains, les plus jeunes, ne seront peut-être pas gênés, mais moi ça a fini par m'énerver.

Exemple typique d'humour prévisible : rien ne laisse penser en voyant cette image que Luigi, penché sur le trou, va tomber dedans deux secondes après...

Durée de vie


Sachant que le temps de jeu est indiqué, comptez une vingtaine d'heures pour finir le jeu. C'est assez raisonnable, on a de quoi s'amuser pas mal de temps, mais on regrette l'absence de quêtes annexes : il n'y a pas d'objets spéciaux à collecter, à part des pièces, des attaques spéciales, de l'équipement, des fèves ou des badges. Vous allez me dire que c'est quand même pas mal, mais je veux dire aucun objet à collectionner avec un bonus quand la collection est complète : tout sert directement à avoir de quoi s'acheter de l'équipement (pièces/fèves), à attaquer ou à améliorer ses statistiques (équipement) et débloquer des minipouvoirs pendant les combats (être plus puissant quand on a presque plus de vie, gagner des objets à la fin du combat, etc). Donc pas de quête annexe, quand on a fait un premier tour du jeu, il ne sert presque plus à rien de farfouiller partout pour tout trouver. On ne peut pas se plaindre de la durée de vie, mais on aurait voulu des petits plus.
Sur ce, place aux notes :

CritèreNoteCommentaires
Scénario8/10Rien d'extraordinaire, on a déjà vu 100 fois mieux, mais dans le cadre d'un jeu Mario, on a déjà vu 100 fois pire aussi. Certaines scènes se voulant drôles finissent par être un peu lourdes à la fin.
Principe9/10Un RPG avec les combats et le monde "externe" aussi bien travaillés l'un que l'autre, sans oublier une petite touche Mario avec les attaques spéciales, mini-jeux...
Maniabilité7,5/10Dans l'absolu, c'est parfait, c'est instinctif et bien pensé. Sauf que voilà, on est sur DS, et on regrette l'inutilité de l'écran tactile.
Graphismes9/10Très sympas, colorés, variés, sans aucun défaut, techniquement parlant il a beaucoup mieux, mais pour moi c'est exactement le type même de graphismes qui va à un tel jeu. Très bon point donc.
Bande-son8,5/10Comme pour les graphismes, techniquement on peut faire beaucoup mieux, mais ça colle vraiment bien au jeu, et c'est quand même plutôt élaboré. Un très bon point aussi.
Durée de Vie8/10Tout à fait raisonnable, mais on regrette beaucoup l'absence de "le scénario est fini, mais il reste plein de bonus à débloquer". pas de quêtes annexes, pas de niveau bonus, pas d'objets à collectionner, rien. On peut sentir comme un vide. Même si ça reste très raisonnable.
Note finale17/20Je mets 17 faute d'arrondis, mais prenez-le plutôt comme un 16,75, ou un 17- . Le tout est très sympa et amusant, mais il manque quand même la petite étincelle qui fait qu'on passe d'un bon jeu à un très bon jeu. L'écran tactile est inutile, il n'y a pas de quêtes annexes, la bande-son est très bien mais pas anthologique, le principe est bien pas super original au fond... Bon jeu donc, mais il manque ce petit quelque chose. Qui selon moi est présent dans l'opus suivant, M&L3 : Voyage au centre de Bowser (si vous ne l'avez pas encore compris, maintenant il faut vous précipiter sur mon magnifique test de ce dernier jeu).
Aucun commentaire...

Il est temps d'agir en vrai Goomba...
Goomba, Super Paper Mario